Poème pour un monsieur Senegalais

poem for a mister from Senegal

et pour moi-meme aussi

and also for myself

pour celebrer une nuit si

douce, pendant la quelle MD

laissait danser son langue

Wolof  dans mes oreilles.

To celebrate a night

smooth, calm and easy,

when Emdi

let his Wolof

dance in my ears.

Et il laissait tomber

ses souspires larmoyants

conҫernant des femmes

nues et noir et Africaines.

Nous parlent des femmes

d’un point de vue masculin.

Nous  discutaient des choses

Senghoriennes et la musique

Ouest-Africain

en faisant parler

/ by making the

drums of desire talk

and swing: by making them sing.

Rêvez encore

dans les nuit d’hiver

comme vous le faisait

dans cette nuit d’Aout douce.

Faites mes yeux azures

embrasser encore une fois

ton voix

qui me parle

des évenments desastreux

de nos vies parallels.

Advertisements